Numérique / Pédagogie

Dossier L’outil roi 2/3

non-maitrise-outils-informatiques

Chapitre 2 : La non-maîtrise des outils, du hardware au software

De l’outil informatique au réseau social en passant par le Smartphone, l’application et la web app. Petit tour du champ des possibles du hardware au software : maîtrisons-nous réellement les outils ?

La barrière de l’outil informatique

Avant de parler de non-maîtrise, il convient ici de parler de la difficulté pour beaucoup à maîtriser l’outil informatique (hardware). Quand je parle de l’outil informatique, je parle tout autant de l’ordinateur de bureau, que du Smartphone ou de la tablette.

Qui a réellement reçu une formation pour apprendre à utiliser ces outils ? Les comportements sont équivoques. L’outil informatique était autrefois très technique mais rudimentaire. Aujourd’hui, les ordinateurs sont plus accessibles mais bénéficient d’un nombre incalculable de fonctionnalités. Et devant cela, nombreux sont ceux qui avancent à reculons, exploitant seulement quelques faibles pourcentages du potentiel de leur outil.

Quelques exemples de barrières informatiques

La barre d’URL ? … La barre de quoi ? Mais oui d’URL !

Cette barre a été simplifiée en barre d’adresse puis détournée par Google et les autres ensuite en « barre de recherches / adresse ». Désormais cette barre de recherches/url en haut de votre navigateur mixe deux fonctionnalités qui n’ont pas la même vocation, créant la confusion chez les utilisateurs. La notion de nom de domaine devient floue… mais a-t-elle déjà été réellement enseignée en dehors d’écoles d’informatique & web pour être comprise par tous ?

cmd+s, cmd+c, cmd+v sans parler de cmd+a, alt+tab, ctrl+tab…

Prenons ensuite la notion de raccourcis informatiques. Les cmd+s, cmd+c, cmd+v… ne sont pas réintégrés par les nouvelles générations et pour beaucoup cela ne l’a jamais été. Alors que l’ordinateur est partout, la formation continue est nulle part. A quel moment sommes-nous formés pour s’adapter aux nouveaux usages ?

raccourcis-clavier-maitrise

Et pourtant tout défile : le CD-ROM ? Il n’y en a plus. Installer un logiciel consiste désormais à cliquer sur un bouton dans le magasin virtuel d’applications ; la notion même de répertoire d’installation disparaît… et c’est alors les notions de répertoire, dossiers, fichiers et extensions de fichiers qui sont mises à mal. Utiliser l’informatique, notamment quand on développe son activité professionnelle, sans comprendre cette base entraîne plusieurs problèmes.

Non-maîtrise = moins de sécurité, moins d’efficacité, moins de vision stratégique

La non-compréhension des bases empêche d’une part la compréhension des enjeux de sécurité, d’autre part une utilisation efficace et avec maîtrise de son outil informatique.

Le propos de la sécurité serait trop long à tenir et ce n’est pas le notre ici. Tenons-nous en simplement au fait que (et ce n’est qu’un tout petit exemple) si l’on ne comprend pas qu’une photo au format web :
– est un fichier avec l’extension « jpg » pour qualifier le format du fichier comme étant une image,
– est un fichier ne devant pas excéder 500ko, de largeur maximale de 2000px et de résolution 72dpi,
– se télécharge vers un site internet par transfert du fichier d’un répertoire de son propre disque dur à un répertoire d’un disque dur d’un autre ordinateur – comme si dans le monde physique, on prenait une photo dans un classeur pour la mettre dans un autre -,

alors il sera difficile d’envisager des stratégies Webmarketing globales et de maîtriser pleinement les outils applicatifs !

La barrière de l’outil applicatif

Entendons nous sur les termes, je parle dans ce paragraphe de tous les outils logiciels téléchargeables ou outils en ligne. De ces outils, plus nombeux chaque jour, il apparaît clairement que peu d’entre nous en maîtrise toutes les subtilités.

LinkedIn, Facebook, Twitter… déjà sur ces 3 outils, les plus connus, nous rencontrons des barrière immenses dans le paramétrage : sécurité, diffusion & contrôle des publications, taille des médias, niveau de vie privée…

maitrise-linkedin-reseaux-sociaux

On voit alors 2 comportements, complètement antinomiques, se dresser selon la génération. Alors que les milleniums (18 – 25 ans) sont mus par l’idée qu’il est nécessaire pour exister, de s’exposer en ligne, les générations plus âgées (40 – 60 ans) restent plus mutiques, souvent paralysées par l’idée de se mettre en avant de peur que la situation devienne incontrôlable.

Dans les 2 cas, il apparaît évident qu’il y a un non contrôle des outils : dans le premier cas, le paramétrage est ignoré par candeur, dans le second cas, le paramétrage est ignoré par peur de ne pas savoir le maîtriser.

Smartphones & outil

Le smartphone facilite-t-il les usages ? L’outil est facilitant, à tel point qu’on voudrait nous faire croire qu’on peut le maîtriser sans formation. La réalité est tout autre.

Le Smartphone est un outil informatique comme un autre. Et le maîtriser (différent de l’utiliser) requiert bien des notions techniques, notamment celles expliquées ci-dessus. Si l’on observe la pratique des jeunes générations, elles est partout avec une utilisation quasi-continue des outils. Si l’on observe finement le niveau de maîtrise, on se rend rapidement compte qu’il est nul part.

Faut-il en vouloir au consommateur ? Non ! Mais c’est bien de formation dont chacun a besoin pour appréhender finement les outils informatiques & les applications. Parlons informatique avant de parler Smartphone, applications & outils applicatifs en ligne !

› Lire la troisième partie comparant quantité contre qualité des actions webmarketin

Tags :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *