Psychologie positive

Ecrire pour mieux parler

ecrire-pour-mieux-parler2

Comme toute aventure d’écriture, on ne sait pas jusqu’à qu’elle page elle va nous mener ; ou plutôt jusqu’à quelle page je serai en mesure de l’emmener. L’envie étant là et la passion pour différents sujets existant, j’ai donc au moins 2 bonnes raisons d’écrire.

Alors parce que toute introduction ne vaut pas préface, que toute introduction n’est pas bonne à être lue longtemps, je ne vous attarderai pas ici. Ainsi prenant les devants pour ne pas vous amener là où « la mélancolie des passions nous chloroforme » (Alain Souchon), je vous énonce rapidement les 4 thématiques que je traiterai : le Numérique, le Vin, la Psychologie positive et la Pédagogie.

4 sujets vastes. 4 sujets que je tenterai de rapprocher (parfois). 4 sujets qui auront du sens, traités séparément, 4 sujets qui auront du sens ensemble : parce que le numérique et le vin se rapprochent, que la psychologie positive peut influencer la pédagogie, que le numérique permet de transformer la pédagogie et que la pédagogie sert la connaissance du vin.

Lecteurs de ce blog, vous ne lirez sans doute pas tous les articles ; vous irez piocher ça et là les textes qui vous parlent, qui vous inspirent. Faire parler un texte pour inspirer des lecteurs est un challenge certain. Mais tenter des choses parce qu’on en a envie est toujours une belle aventure dans laquelle, on risque, on ose, on apprend ; « on apprend à échouer pour ne pas échouer à apprendre » (Tal Ben Shahar) – déjà un soupçon de psychologie positive dans cette introduction. Oser entreprendre ce dont on a envie pour se donner les moyens d’être fier de ce qu’on aura fait.

Bonne lecture à tous,
rémy

– – – –
photographie ©remy marrone

Tags : #introduction #psychologie positive


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *